Voici la figure de Jacques Offenbach dans les quotidiens de son époque. Mal connu, il est temps de découvrir qu’en plus des quelques œuvres avec Meilhac et Halévy, Offenbach a écrit plus de 600 œuvres ! Ce site met en ligne des articles parus dans les journaux du XIXe siècle.

5 août 2014 – Le Figaro de 1866 est en ligne.
5 août 2014 – Le Figaro de 1865 est en ligne.
15 juillet 2014 – Le Figaro de 1864 est en ligne.
15 février 2014 – Le Figaro des 3 premiers mois de 1870 est en ligne.
5 janvier 2014 – Le Figaro de novembre et décembre 1869 est en ligne.

Derniers articles

Échos de Paris

Le Figaro - Mardi 9 novembre 1875
Beaucoup de monde à l’Assemblée. La princesse Troubetskoï et Mme la vicomtesse de Rainnevillé, Mme d’Agout, lord Lyons. Dans une tribune de premier rang, Jacques Offenbach, qui n’ayant plus rien à faire, vient voir la comédie à Versailles.
Le maestro contemple la jolie salle de l’Assemblée et semble dire : « Quel dommage de jouer des pièces aussi ennuyeuses dans un aussi charmant théâtre !... »
Le Masque de (...)

Notre communiqué d’hier

Le Figaro - Lundi 8 novembre 1875
M. de Villemessant nous envoie les lignes suivantes en réponse au communiqué paru dans le numéro d’hier matin.
(...)
Voici maintenant l’article de notre Rédacteur en chef, tel qu’il a paru dans notre numéro du 24 août 1874. Un changement de signature
Je demande aux lecteurs du Figaro la permission de leur faire aujourd’hui une petite présentation, en procédant, comme les grands maîtres, par une introduction, un thème, des variations et un finale.
(...)
J’avais tout dernièrement un homme d’esprit qui (...)

Informations

Le Figaro - Dimanche 7 novembre 1875
Hier soir, à huit heures, l’Union franco-américaine réunissait en un grand banquet tout ce que Paris compte d’hommes éminents dans la littérature et les arts, à l’occasion de l’érection d’un monument commémoratif du centième anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis, monument qui doit être érigé en souvenir de l’ancienne amitié qui lie l’Amérique et la France.
(...)
Les convives étaient au nombre de deux cents ; les lettres étaient représentées par MM. Alexandre Dumas, Arsène Houssaye, Henri Martin, de (...)

Courrier des théâtres

Le Figaro - Jeudi 21 octobre 1875
La pièce qui, aux Bouffes, doit servir de lever de rideau à la Créole, est un acte intitulé Oiseau léger !
Oiseau léger ! est dû à la collaboration des auteurs de la Créole, et sera représenté quelques jours après ce dernier ouvrage. ___
Invasion littéraire belge.
M. Hennequin, profitant du grand succès de son Procès Veauradieux, vient d’imiter Offenbach en faisant recevoir des pièces dans trois théâtres de genre.
D’abord, un vaudeville en quatre actes avec M. Delaqour – sous le titra de Un jeu dangereux (...)
La Créole La Boulangère a des écus [Projet non abouti (ou nom modifié)]

La Soirée théâtrale

Le Figaro - Jeudi 10 juin 1875
La répétition générale de la Chatte blanche a eu lieu ce soir à la Gaîté.
Personne dans la salle, sinon les représentants de la commission d’examen, M. Charles Comte, qui représente Offenbach souffrant ; M. Victor Koning, qui représente les auteurs, et un rat, bien gras, qui circule aux fauteuils d’orchestre et représente les hôtes ordinaires des dessous de la Gaîté.
La Chatte blanche est une féerie quatre ou cinq fois centenaire qu’on a toujours reprise, avec succès, à la Gaîté, et qui, cette fois (...)
Le Roi Carotte

Échos de Paris

Le Figaro - Vendredi 4 juin 1875
Mort de Georges Bizet
Il y a deux mois à peine, le Journal officiel nous annonçait la nomination de M. Georges Bizet au grade de chevalier de la Légion d’honneur.
Le lendemain Bizet remportait un succès à la salle Favart.
Hier l’affiche de ce théâtre annonçait la 32e représentation de Carmen. Quelques heures plus tard le télégramme suivant était affiché au foyer de l’Opéra-Comique :
« Pour Paris, de Bougival, 10 h. 27, Camille du Locle, 37, rue Le Peletier, Paris.
« La plus horrible catastrophe : notre (...)

Échos de Paris

Le Figaro - Mercredi 2 juin 1875
On a voté l’impôt sur le sel. Le sel est un impôt de consommation qui s’absorbe de toutes les manières même par les bains de mer.
Ceci posé, il est évident qu’Offenbach, en s’asseyant dans l’Océan, consomme moins qu’Ernest Picard.
Comment se fera le contrôle ?
Le Masque de fer.

Courrier des théâtres

Le Figaro - Dimanche 16 mai 1875
Encore un décès dans le monde théâtral. M. Mestepès est mort hier matin, à dix heures, à l’âge de cinquante-sept ans. Il a été emporté en huit jours par une fluxion de poitrine.
Gaston Mestepès, bien qu’il eût collaboré à deux grands drames, Chistophe Colomb et le Coup de Jarnac, était surtout un librettiste d’opéras-comiques et d’opérettes. L’ancien Théâtre-Lyrique a joué de lui, en société avec différents auteurs la Demoiselle d’honneur, Monsieur Griffard, Ondine, etc. Les Fantaisies-Parisiennes du boulevard des (...)
Le violoneux Dragonette

Échos de Paris

Le Figaro - Mercredi 12 mai 1875
Un poète a célébré, sur un air d’Offenbach bien connu, les infortunes ambulatoires du sire de Gambetta et de son écuyer Spuller.
Air du Brésilien : I
Gambettase met en voyage, Il a pris le chemin de fer (bis). Qui est-c’ qui porte son bagage ? C’est Spuller, amis, c’est Spuller (bis). Les voilà parcourant les villes, Croyant mettre tout aux abois ; Mais les habitants fort tranquilles Comme des glaciers restent froids. En lui disant tout bas : L’enthousi L’enthousi L’enthousiasme ne va pas, Gambetta (...)
La Vie parisienne

Figaro à Vienne

Le Figaro - Mardi 11 mai 1875
Vienne, 7 mai 1875
(...)
Au Theater an der Wien, qui, en temps ordinaire, appartient au répertoire d’Offenbach et de Johann Strauss, il y a eu mardi une représentation française au profit de la Société d’assistance.
(...)
F. S.

Le 29 août…
Rechercher
Partager
|