Voici la figure de Jacques Offenbach dans les quotidiens de son époque. Mal connu, il est temps de découvrir qu’en plus des quelques œuvres avec Meilhac et Halévy, Offenbach a écrit plus de 100 œuvres lyriques et compte plus de 600 opus à son répertoire ! Ce site met en ligne des articles parus dans les journaux du XIXe siècle.

14 décembre – Les articles d’Hector Berlioz parus dans le Journal des Débats, et repérés par hberlioz.com, sont en ligne.
20 janvier – La Revue et gazette musicale de Paris de 1868 est en ligne.
16 mars 2018 – La Revue et gazette musicale de Paris de 1867 est en ligne.
5 août 2014 – Le Figaro de 1866 est en ligne.
5 août 2014 – Le Figaro de 1865 est en ligne.

Derniers articles

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - 24 janvier 1847
(...)
Il va sans dire que les albums sont en nombre respectable tout le monde publie le, sien aujourd’hui, les hommes, les femmes, les enfans. De tous côtes on voit surgir ces redoutables petits cahiers reliés en velours, dorés sur tranche ornés de rubans et parfumés. On me permettra de remettre à 1869 la critique des compositeurs enfans. Comme les dames n’ont pas brillé cette année, et que je tiens beaucoup à ne pas leur dire une aussi dure vérité, j’oublierai de mentionner leurs œuvres. Parmi (...)
[Airs lyriques]

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - 4 mars 1845
(...)
– M. Thys, gracieux compositeur de romances, vient de se faire entendre chez Herz ; il y avait foute. Il est vrai qu’il ne s’agissait pas d’écouter là seulement des
chansonnettes, et que te programme était composé de manière à piquer la curiosité publique plus que ne te font ordinairement les programmes de ce genre. (...) Une romance de M. Thys, avec accompagnement de hautbois obligé, a fait également beaucoup de plaisir ; Hauman s’est trouvé, malheureusement pour nous, dans l’impossibilité de (...)

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - Jeudi 22 juillet 1852
(...) Chœurs de la tragérie d’Ulysse Musique de M. Gounod.
Il y a peu de tragédies avec chœurs desquelles on puisse dire que la musique a contribué à leur succès. (...) Les chœurs dernièrement écrits pour la tragédie d’Ulysse par M. Gounod ont de prime abord et généralement réussi.
(...)
Le Théâtre-Français, à cette occasion, a accueilli la musique, sinon en roi, du moins en gentilhomme il l’a entourée de soins ; il a mis à ses ordres ; des serviteurs zélés et intelligens ; il s’est gêné pour lui faire (...)

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - Samedi 10 juin 1854
(...)
On vient de publier plusieurs opéras-comiques de M. le duc de Feltre, et divers fragmens de ces œuvres posthumes ont été entendus avec succès à la fête récemment donnée par la ville de Nantes pour l’inauguration d’une nouvelle galerie de tableaux. M. Offenbach a fait exécuter dans la salle de Herz un joli petit opéra-comique. On parle pour la semaine prochaine de deux autres opéras-comiques de société. Il y a encore d’autres opéras-comiques dont on ne parle pas et dont on fera bien de ne pas parler. (...)
Luc et Lucette

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - Mercredi 2 et jeudi 3 janvier 1861
Théâtre de l’Opéra-Comique.
1re représentation de Barkouf, opéra-bouffon en trois actes de MM. Scribe et Boisseaux, musique de M. Jacques Offenbach.
Un acteur de province, ayant un soir manqué de respect au public, fut contraint par le parterre de s’agenouiller sur la scène et de faire des excuses à l’assemblée. « Messieurs, dit-il d’une voix lamentable, je n’ai jamais senti aussi vivement qu’aujourd’hui la bassesse de mon état. » Aussitôt le parterre de rire, de lui couper la parole par des (...)
Barkouf

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - 9 juin 1849
(...) J’ai déjà quelque part en réserve plusieurs violoncellistes du plus grand mérite, j’ai des violonistes, j’ai des pianistes, j’ai trois jeunes cantatrices, j’ai plusieurs débutantes charmantes, j’ai des flûtes, j’ai des bombardons, un saxophone, deux bassons ; et si je m’oubliais au point d’écrire seulement dix colonnes sur Alexandre Batta et ses nouvelles compositions pour le violoncelle, et sa verve aujourd’hui plus puissante que jamais parce qu’elle est mieux réglée, et ses succès en Belgique et à (...)

Opéra-Comique

Journal des débats - 2 décembre 1850
Première représentation de la Chanteuse voilée, opéra en un acte, de M. Victor Massé.
(...)
Savez-vous jusqu’où s’étendent à cette heure les infiltrations de la musique ? Je vous le donne en trois mille à deviner… jusqu’au Théâtre-Français. Oui, ce sanctuaire si longtemps consacré aux chœurs d’apothicaires et aux symphonies de matassins, où l’on avait si religieusement conservé les traditions de l’orchestre de Lulli, vient de céder à son tour aux efforts de la corruption du siècle. Un orchestre moderne tout (...)

Théâtre des Variétés

Revue et gazette musicale de Paris - 30 octobre 1853
PÉPITO,
Opéra comique en un acte, libretto de MM. Léon Battu et Moineaux, partition de M. Jacques Offenbach.
(Première représentation le 28 octobre 1853.)
Le théâtre des Variétés essaie de rentrer dans la voie lyrique où l’avaient mis Cherubini, Boïeldieu, Gaveaux, lorsqu’ils y firent jouer et chanter la Prisonnière, le Diable couleur de rose, le Bouffe et le Tailleur, etc., et lorsque, plus tard, nous lui fîmes lancer nous-même dans la circulation musicale force mélodies qui sont devenues populaires. (...)
Pépito

Feuilleton du Journal des débats

Journal des débats - Lundi 31 octobre 1853
La semaine dramatique
(...) Théâtre des Variétés : Pepito, opéra-comique, en un acte, paroles de MM. Léon Battu et Jules Moineau, musique de M. Jacques Offenbach. (...)
Et comme en effet le public était en goût des mièvreries de la musique française, il n’y a pas jusqu’au théâtre des Variétés qui n’ait donné cette semaine un bel et bon opéra-comique, à l’ancienne marque avec accompagnement argentin de flûte et de tambourin. Pepito, voilà le titre de cette idylle en trois couplets dont M. Jacques Offenbach a (...)
Pépito

Bulletin dramatique

Le Ménestrel - Dimanche 24 novembre 1850
Théâtre-Français. — Grâce à M. Offenbach, la Comédie-Française a gagné ses éperons lyriques cette semaine. Le nouvel orchestre a fonctionné en l’honneur de la Reine de Navarre. Nous reparlerons de la musique de M. Offenbach, et de la Sérénade de Schubert habilement encadrée dans les intermèdes de musique qui ont fait le plus grand plaisir. — A jeudi prochain, dit-on, le Joueur de flûte d’Emile Augier, pour lequel M. Offenbach a écrit tout un solo de flûte. Décidément le Théâtre-Français se fait musical. (...)
[Œuvre instrumentale]

Le 14 décembre…

À travers Paris
Le Figaro - Jeudi 14 décembre 1865

Théâtres
Le Figaro - Samedi 14 décembre 1867
Orphée aux Enfers

Courrier des théâtres
Le Figaro - Mardi 14 décembre 1869
La Princesse de Trébizonde La Romance de la rose

Courrier des théâtres
Le Figaro - Lundi 14 décembre 1874
La Haine (drame) Orphée aux Enfers

La Soirée Théâtrale – La Fille du Tambour-Major
Le Figaro - Dimanche 14 décembre 1879
La Fille du tambour-major

Premières représentations
Le Figaro - Dimanche 14 décembre 1879
La Fille du tambour-major

Rechercher
Partager