Par date

Courrier des théâtres

Le Figaro – Mardi 14 mars 1871

(…)

Sardou est de retour à Marly.

Les Prussiens ayant respecté sa propriété, il a pu, dès sa rentrée chez lui, se remettre à la besogne sans passer par les maçons et
les tapissiers.

Pour réparer… le temps perdu, il met en toute hâte, la dernière, main à son grand opéra-bouffe-féerique, le Roi Carotte, musique d’Offenbach.

Tous les auteurs ont chômé cet hiver ; aussi les malins vont-ils se rattraper dès septembre prochain, et je parie, que M. Sardou aura trois ou quatre pièces importantes sur les affiches.

Et il aura bigrement raison.

Jules Prével.

Par date
Par œuvre
Rechercher
Partager