Par date

Semaine théâtrale

Le Ménestrel – Dimanche 5 décembre 1869

La semaine qui va venir sera laborieuse pour MM. les chroniqueurs et critiques de théâtres :

En effet, hier samedi, aux BOUFFES-PARISIENS,on annonçait la Princesse de Trébizonde. Aujourd’hui dimanche, au THÉÂTRE-ITALIEN, c’est la représentation extraordinaire au bénéfice des quatre enfants de Romanville ; demain lundi, à ce même théâtre, la Péri, de Schumann, et au THÉÂTRE-FRANÇAIS, la comédie d’Emile Augier, (qui s’appellerait, d’après les dernières nouvelles : Lion et Renard ; mais d’ici à demain, il y a temps encore pour quelques nouveaux changements de titres) ; enfin mardi, au THÉÂTRE-ITALIEN, le ténor Wachtel dans la Lucia, aux VARIÉTÉS, les Brigands d’Offenbach, et aussi les Femmes terribles de Barrière, au VAUDEVILLE ; mercredi, la reprise de Don Juan, à I’OPÉRA, et l’ouverture du théâtre du CHATEAU-D’EAU ; tout cela sans compter ce qui peut éclore vers la lin de la semaine.

Puis dans un horizon plus ou moins prochain, le Rêve d’amour, de M. Auber, la Bohémienne, de M. Balte, et les Turcs, d’Hervé, la revue du Châfelet, la nouvelle pièce de Labiche au Palais-Royal, Ruy-Blas à la Porte-Saint-Marlin, et tout-à-fait dans les limbes encore, la fameuse féerie de Sardou pour la Gaîté, avec musique d’il signor Offenbach.

Qui donc a pu avancer que l’art était dans le marasme ?

Allons ! Messieurs des journaux... à vos plumes.

H. MORENO.

(...)

Par date
Par œuvre
Rechercher
Partager