1864

Revue théâtrale

Lundi-mardi 26-27 décembre 1864
Feuilleton du 27 Décembre
(...)
Parce que j’ai ri à quelques-unes des bouffonneries de la Belle-Hélène, il s’en faut de beaucoup que je sois désarmé. Je suis très irrité, au contraire, contre les auteurs, gens d’esprit, d’imagination, dont l’un deux, M. Henri Meilhac, mérite de figurer au premier rang des écrivains dramatiques qui cherchent des sujets à idées et des idées philosophiques au théâtre. Je suis irrité contre le musicien qui pouvait mettre autant d’esprit au service d’une véritable comédie, et (...)
Orphée aux Enfers La Belle Hélène

Rechercher
Partager