Par date

Nouvelles des théâtres lyriques

Revue et gazette musicale de Paris – 20 octobre 1867

Lundi dernier, Mlle Irma Marié, le gentil et tremblant Valentin de la Chanson de Fortunio, a débuté au théâtre Lyrique dans le rôle de Pamina de la Flûte enchantée, qui n’est pas précisément dans le genre de sa voix et de son talent. Comédienne très-naturelle, fort expressive, chanteuse à la voix chaude et pénétrante, Mlle Irma Marié a courageusement lutté contre l’émotion qui la dominait, et aussi contre le souvenir de Mme Carvalho. Ses progrès sont manifestes, sa voix a gagné en consistance, et son début a été en somme des plus honorables. Nul doute que le théâtre Lyrique n’utilise très-prochainement, dans des conditions meilleures, le talent incontestable et original de sa nouvelle pensionnaire.

___

La recette de la représentation donnée lundi dernier aux Variétés, au bénéfice de Mlle Schneider, s’est élevée à plus de 10,000 francs. En joignant à ce chiffre les bénéfices réalisés par l’Office et l’Agence des théâtres, on peut évaluer à 18,000 francs l’argent dépensé pour cette soirée. La bénéficiaire s’était chargée elle-même du placement des principales loges.

___

Les 150 premières représentations de la Grande-Duchesse ont produit la somme énorme de 709,200 francs ; elles ont valu aux auteurs 85,104 francs, dont moitié pour J. Offenbach, et moitié à partager entre H. Meilhac et Lud. Halévy, sans préjudice de 60 francs par soirée de billets d’auteur, de la vente du livret, de la partition et des droits de représentation en France et à l’étranger, ce qui porte à plus de 100,000 francs ce que cette œuvre leur a rapporté jusqu’à présent !

___

Mlle Gavrait, qui a créé le rôle de Wanda dans la Grande-Duchesse, vient d’être définitivement engagée au théâtre des Variétés.

___

Il est question de jouer en anglais, au théâtre de Covent-Garden à Londres, la Grande-Duchesse de Gérolstein, pendant que M. Mapleson la ferait jouer en français.

___

La Grands-Duchesse a atteint à Lille sa quarantième représentation.

___

Le nouvel opéra-bouffe de MM. Meilhac, Halévy et Offenbach, destiné au théâtre des Variétés, aura, dit-on, pour titre : les Brigands.

___

Mercredi dernier, le Palais-Royal a repris le Brésilien, d’Offenbach, avec Brasseur, Gil-Pérès, Mmes Montaland, Keller et Hortense Neveu. La ronde célèbre a produit son effet accoutumé.

___

On annonce l’engagement de Dupuis, le Fritz de la Grande-Duchesse, au théâtre de Liège, à raison de 10,000 francs pour trente représentations.

Par date
Par œuvre
Rechercher
Partager