1875

Lettre à Ferragus

Vendredi 31 janvier 1868
(...)
Vous avez émis, monsieur, une étrange théorie qui inaugure une esthétique toute nouvelle. Vous prétendez que si un personnage de roman ne peut être mis au théâtre, ce personnage est monstrueux, impossible, en dehors du vrai.
(...)
Certes non, on ne pourrait mettre Germinie Lacerteux sur les planches où gambade mademoiselle Schneider. Cette « cuisinière sordide, » selon votre expression, effaroucherait le public qui se pâme devant les minauderies poissardes de la Grande-Duchesse. Oh ! le public (...)
Orphée aux Enfers Les Brigands

Courrier des théâtres

Vendredi 1er janvier 1875
Ce soir :
(…) À la Gaîté, reprise d’Orphée aux Enfers, avec Mmes Peschard et Théo dans les rôles d’Eurydice et de Cupidon.
M. le juge de paix du deuxième arrondissement vient de se prononcer sur une question qui intéresse à la fois le public et les directeurs de théâtre.
Dernièrement, M. X. se présente au bureau de location des Bouffes et prend une loge d’avant-scène pour voir Madame l’Archiduc.
Au jour dit, il arrive, la loge était occupée ; il y avait double emploi ; impossible de trouver à placer dans (...)
Orphée aux Enfers La Princesse de Trébizonde Madame l’Archiduc

La Soirée Théâtrale – Reprise d’Orphée aux Enfers

Vendredi 1er janvier 1875
A Monsieur Francisque Sarcey, critique dramatique, cette soirée est dédiée.
Pends-toi, Sarcey ! On a repris Orphée et tu n’étais pas là !
La salle était brillante et animée ; jeunes élégants, représentants des grands clubs et représentantes du grand seize, amoureux de Théo et admirateurs de Peschard, ils étaient tous là, au complet, enchantés, ma foi, de voir si tôt Angèle succéder à Lia Félix et Jean Paul à Lafontaine ; vous seul, mon cher Sarcey, vous manquiez à la fête.
Et pourtant c’est bien un peu à (...)
La Haine (drame) Orphée aux Enfers

La Soirée Théâtrale – Reprise d’Orphée aux Enfers

Samedi 2 janvier 1875
À Monsieur Francisque Sarcey, critique dramatique, cette Soirée est dédiée.
Pends-toi, Sarcey ! On a repris Orphée et tu n’étais pas là !
La salle était brillante et animée ; jeunes élégants, représentants des grands clubs et représentantes du grand seize, amoureux de Théo et admirateurs de Peschard, ils étaient tous là, au complet, enchantés, ma foi, de voir si tôt Angèle succéder à Lia Félix et Jean Paul à Lafontaine : vous seul, mon cher Sarcey, vous manquiez à la fête.
Et pourtant c’est bien un peu à (...)
La Haine (drame) Orphée aux Enfers

Courrier des théâtres

Samedi 2 janvier 1875
Les deux dernières représentations des Prés Saint-Gervais, aux Variétés, seront données aujourd’hui et demain.
Dimanche, reprise des Brigands. ___
Depuis deux jours c’est Mme Desmonts qui joue aux Bouffes-Parisiens, dans Madame l’Archiduc, le rôle de Fortunato, que Mlle Julia Georges a été obligée de quitter pour aller remplacer aux Variétés, Mme Peschard, dans le rôle du prince de Conti, des Prés Saint-Gervais. (…)
Charles (...)
Les Brigands Madame l’Archiduc

Courrier des théâtres

Dimanche 3 janvier 1875
(…) Le soir :
Aux Variétés, reprise des Brigands. ___
Nous avons reçu la lettre suivante :
Paris, le 31 décembre 1874
Mon cher Prével,
J’apprends par votre courrier de ce matin qu’il est question de mon engagement aux Bouffes, pour reprendre le rôle créé par Mme Thierret dans la Princesse de Trébizonde. Le rôle d’Eléphantine, moi ?… Vrai, j’ai bien ri. – Je vous en prie, rectifiez cela, vous m’obligerez infiniment.
Croyez-moi votre dévouée
SUZANNE LAGIER.
Jules (...)
Les Brigands La Princesse de Trébizonde

Courrier des théâtres

Lundi 4 janvier 1875
Les trois premières de la reprise d’Orphée ont fait plus de 22,000 francs de recette. Décidément Orphée est immortel, comme il convient à un dieu mythologique.
Offenbach a beau le tuer de temps en temps, il renaît toujours de ses cendres.
Charles Darcours.
Orphée aux Enfers

Courrier des théâtres

Mardi 5 janvier 1875
Avec les brillantes recette d’Orphée, la Gaîté va pouvoir monter à loisir Geneviève de Brabant, considérablement augmentée. Voici la distribution des principaux rôles de cette pièce : Golo MM. Christian Narcisse Montaubry Sifroy Habay Van der Prout Grivot Charles Martel Gravier Un gendarme Legrenay Gabel Mme Golo Mmes Thérésa Geneviève Perret Drogan Maiz-Ferrare Brigitte Angèle
Mais nous ne sommes pas à la veille de voir cette nouvelle édition de Geneviève de Brabant : les (...)
Orphée aux Enfers Geneviève de Brabant Whittington

La Soirée Théâtrale

Dimanche 10 janvier 1875
(…)
UN MONSIEUR DE L’ORCHESTRE.
P.-S. – J’ai raconté, l’autre soir, une histoire de diamants, qui se passe au théâtre des Variétés, dans le troisième acte des Brigands. Or, comme je n’ai nommé personne, tout le monde s’est plu à reconnaître l’héroïne de mon anecdote. Tout le monde a eu tort. On ne brûle même pas, comme on dit dans la langue des jeux innocents. Quand je m’amuse à faire des devinettes, je les fais plus compliquées que (...)
Les Brigands

Courrier des théâtres

Dimanche 10 janvier 1875
On joue maintenant le dimanche à New-York, et ce, au grand scandale d’une partie de la population. (…)
Ce qu’il y a de plus amusant dans tout cela, c’est la rédaction des affiches dominicales, portant toutes : MUSIQUE SACRÉE
Même chez Strackosh : la Traviata, « musique sacrée » ! – Ailleurs, la Grande-Duchesse, « musique sacrée ». – La Famille de l’Apothicaire, « musique sacrée », etc. etc. (…)
Charles (...)
La Grande-Duchesse de Gérolstein

Rechercher